ROOTS : JE SUIS COUMAKH

Hello les amis! Je vous parle aujourd’hui d’origines et retour aux sources. Savez-vous d’où vous venez? Etes-vous fières de vos racines, de vos origines vos repères et vos appartenances?

C’est une question qui revient souvent depuis que je suis arrivée en France. Vous savez quand vous discutez avec quelqu’un et qu’il vous demande soudain « d’où venez-vous » parce que vous avez un accent différent? C’est une question assez banale pour ceux là parce qu’ils ne se disent pas forcément qu’il existe d’autres communautés que les Blancs qui ont quasi toujours vécu en France.

Je viens du Sénégal, un pays de l’Afrique de l’Ouest qui se cherche toujours certes mais avec des habitants optimistes et pleins de rêves. Le soleil y est ardent majoritairement dans l’année (300 jours de soleil) et les belles plages où, pêcheurs, amateurs de lutte traditionnelle et personnes recherchant la fraîcheur naturelle se perdent, sont envoûtantes et rassurantes. J’ai grandi au bord de la mer, à Thiaroye où j’arpentais tous les jours avec précipitation cette impasse qui me menait à la plage pour respirer l’air frais de cette mer innocente que j’aimais tant avec mes frères et sœurs. Je viens du pays de Léopold Sedar Senghor, Cheikh Anta Diop, Youssou Ndour, Aminata Sow Fall, des Femmes de Nder, Ahmadou Bamba Mbacké, Fatou Diome, Baaba Maal… Je viens d’un pays où différentes religions et cultures se rencontrent, s’aiment, se respectent et se protègent. Où les habitants sont fiers d’appartenir à une ethnie, de s’y identifier et de s’y atteler.

Je suis sérère, troisième ethnie du Sénégal (après les Wolofs et les Peuls) qui fut jadis un peuple migratoire avant de s’installer au centre-ouest du Sénégal. L’étymologie du mot est controversé mais c’est une ethnie partie de rien, anciennement animiste qui a lutté contre l’islamisation au temps médiévale et qui s’est étendue sur toute la Sénégambie avec des typologies pour chaque Royaume. Je suis une Sérère du Royaume du Sine et mes parents sont originaire de la commune de Diarrère et de Diouroup, une ville de l’arrondissement de Tattaguine dans le département de Fatick. Notre totem est l’antilope qui reflète la sagesse, la royauté et la prestance. Mon père est Sérère Khaalé et ma mère sérère Pedior ce qui fait de moi une Pédior. Mon prénom sérère est Coumakh, de la lignée de Maad a Sinig Mahecor Diouf (ancien roi du Sine), descendante de Wabarago Diouf, de Kholé Fa Ndeem, de El hadj, de Gnilane Diogoye et de M’penda Nidaye du côté paternel et de Sanou, de Siga, de Codou, de Gnilane et de Daba Sène du côté maternel.

Mes parents ont quitté leurs terres natales comme la moitié de la population rurale pour s’installer en milieu urbain. Nous y avons reçu une éducation digne d’une famille typique Sérère comme l’attachement à la tradition et aux valeurs tout en étant assoiffé d’apprentissage et de découvertes. C’était important pour mes parents de nous rappeler constamment d’où nous venions, qui nous sommes et de nous apprendre notre langue. C’est ce mélange de cultures à travers les langues et cette capacité à apprendre et assimiler les langues étrangères, qui fait la particularité et la richesse des Africains.

Je ne parle pas « Africain », je parle le Sérère, le Wolof le Français et l’Anglais couramment. L’Afrique regorge de langues aussi différentes les unes que les autres et une histoire riche et passionnante se cache derrière chacune d’entre elles. Mon pays, comme la majorité des pays d’Afrique, a des caractéristiques qui lui sont propres de par sa civilisation, sa colonisation, sa prise d’indépendance, sa population et toutes ces nappes d’images que forment un peuple. Je viens d’un continent béni où des nations bafouées sont encore obligées de se battre contre ses propres démons et d’autres, étrangers, depuis des siècles. Un continent béni par la multiculturalité, le savoir-faire naturel, l’intelligence, l’amour de la patrie et l’optimisme de se sortir de cette cavité souterraine.

Savoir d’où l’on vient est d’une part une bénédiction et une protection face à l’ignorance et la provocation. J’ai des amies africaines et antillaises qui ont eu à faire des voyages et autre péripéties à la recherche de leurs origines et provenances. Le chemin peut être long mais ça le vaut bien.

Je porte des tenues de la nouvelle collection de Sisters Of Afrika nommée « BIYNOMAD » qui signifie Princesse en Sérère. C’est une collection qui s’est inspirée de la Lingueer sereres au temps médiéval. Cette femme Sérère pleins de valeurs et de principes était protectrice de son empire ne reculait pas devant l’adversité. J’aimerais dire femme forte mais, pour moi dès l’instant que l’on est née Femme, la force réside déjà en nous. La collection reflète fortement l’image des créatrices de la marque qui sont également Sérère. Les tissus ont été entièrement imprimés par des Femmes dans un village du Sénégal. Je vous parlerai ultérieurement de la marque avec l’ensemble des collections depuis leur début.

Les magnifiques photos sont de Sébastien Faye, l’un des premiers et meilleurs photographes avec qui j’ai eu à travailler. Vous pouvez le contacter sur ses réseaux sociaux pour ses tarifs et disponibilités.

29 thoughts on “ROOTS : JE SUIS COUMAKH

  1. 《Savoir d’où l’on vient est d’une part une bénédiction et une protection face à l’ignorance et la provocation.》

    👌👌👌

  2. Chacun se retrouve dans ce billet fort en émotions. Que l’on soit Serere ou Baol Baol comme moi lol on est représenté parce que oui, se connaître et connaître ses origines est un bouclier. On adore tout simplement les mots! You slay Queeeen

  3. C’est fou, mon père est de diakhao mais je retrouve plein de nom de mes grands parents du côté paternel Sanou, Siga, Codou, Gnilane, Daba Sène. En tout cas beau texte. Bravo

  4. Très beau Texte Mado, merci de faire partie de ceux et celles qui n’oublient pas d’où ils viennent. Senegal one love <3

  5. Trop beau texte Mado je t’envie de connaître tes origines Jusqu a pouvoir remonter les lignées j’aurai aimer pouvoir faire pareil mais je n’ai pas eu la chance de recevoir cette éducation mais ça me donne grave envie de chercher mon village ma région etc c’est vraiment beau I’m proud of you queen 😍

    1. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de lire, je t’encourage vraiment à faire des recherches. C’est un repère de savoir d’où l’on vient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *