L’AMITIÉ FILLE/GARÇON : CONTRE PRÉJUGÉS ET STÉRÉOTYPES

L’amitié va au-delà des mots et des relations charnelles, elle se veut naturelle et compréhensive. La compréhension est ce qui résume aujourd’hui toute relation : quelqu’un qui nous comprend, nous cerne est quelqu’un capable de nous pardonner, de nous accepter avec nos défauts, de vouloir ce qu’il y a de mieux pour nous et dès fois de nous compléter. Etre amis c’est pouvoir s’ouvrir à l’autre, pouvoir pleurer dans ses bras, garder l’espoir ensemble, se critiquer dans la franchise, être loyale… et tout ceci dans la confiance.

 

Nous avons tendance à croire qu’un homme et une femme ne peuvent être amis, qu’ils ne peuvent pas avoir une relation saine basée sur la confiance et le respect sans aucune ambiguïté. Ceci peut s’expliquer par le fait que le monde évolue et les générations ont plus de liberté et de proximité entre les deux gentes. Jadis nous n’avions pas cette liberté de côtoyer le sexe opposé et culturellement dans certains endroits du globe nous avions une séparation et une distinction nette entre les genres. Aujourd’hui il y a la mixité (dans les écoles, les lieux de travail et de culte…) en plus de la liberté de voyager et de fréquenter qui l’on veut. L’amitié vient sous toutes les coutures, mes invités d’aujourd’hui ont des meilleurs amis du sexe opposé et ont vécu ensemble les pires et meilleurs moments de leur vie.

Momo et Vivi sont meilleurs amis depuis 6 ans, Alexandra et Nate depuis 5 ans, Moha et Mina depuis 9 ans. L’amitié peut être choisie et naturelle comme elle peut être improbable et hasardeuse comme dans le cas de la plupart de mes invités. Nous sommes amis avec des personnes parce qu’on est voisins, parce qu’on a été dans la même classe, parce que l’on pense qu’ils doivent forcément faire partie de notre vie car ayant le même cercle. Il arrive que l’on se trompe, que des amitiés récentes soient plus saines, plus intenses et plus naturelles que nos anciennes connaissances. Momo et Vivi n’avaient pas cette connexion fusionnelle la première fois qu’ils se sont rencontrés. « On se connaissait déjà de vu à cause de sa proximité avec mes cousines mais nous ne nous étions jamais vraiment rencontrés. On s’est croisé dans le bus à Boston et je me rappelle lui avoir dit « Mais qu’est-ce que tu fais la? » (C’était sorti tout seul) et elle m’a répondu : « Toi qu’est-ce que tu fais la? » On a discuté le reste du trajet et on s’est rendu compte qu’on habitait en fait dans le même complexe. » me dit Momo. Ça s’est arrêté là et les circonstances de la vie ont fait qu’ils ont renoué plusieurs mois après.

L’amitié entre fille/garçon peut porter à confusion parce qu’en se liant d’amitié on s’aime, pas de manière charnelle mais spirituelle. Avant d’être amis, Moha et Mina ont eu une relation amoureuse, « en adolescents instables et passionnés qui se respectent, on pense que quand on s’aime et qu’on est bien et que la relation est presque parfaite, il faut qu’on en fasse un couple. Comme si une relation amoureuse était l’apogée de l’amour ; comme si, lorsque l’on s’aime jusqu’à un certain point, il faut faire quelque chose. Comme si ça confirmait l’amour » me disent-ils. Ils se sont rendu compte quelques temps après qu’ils faisaient fausse route : « on s’est blessés et on est restés de longues années sans nous parler. Mais ces années, je les compte aussi dans notre amitié. Parce que c’est pendant ces 4 ans, pour être plus précise, que je me suis rendu compte que rien n’était trop grand dans mon cœur pour que je ne veuille plus de lui. Pour que je ne veuille plus de notre amitié. C’était un long chemin mais notre relation n’est plus confuse dans ma tête, c’est une belle, improbable et longue amitié » renchérit Mina.


Ceci rejoint l’idée selon laquelle il faut que nous soyons sur la même longueur d’onde avec nos amis pour qu’il ne puisse exister aucune ambiguïté. Momo et Vivi, Alexandra et Nate ont été dans cet état d’esprit dès le début « Il n’y a jamais eu d’ambiguïté entre Vivi et moi. Je l’ai toujours vue comme une petite sœur et ça ne va jamais changer. Je sais que c’est pareil pour elle. En plus, elle sortait avec quelqu’un qui aujourd’hui est un de mes meilleurs amis alors ça ne changera jamais » ajoute Momo. Nate est en couple avec la meilleure amie d’Alexandra et cette dernière a vu leur histoire naître sous ses yeux « Et oui, aussi étrange que cela puisse paraître, Nate et moi sommes fait pour être amis, pas plus! On fait souvent des blagues a double sens et un peu perverses, mais çà tient du fait de nos études de médecine et de sciences. Il faut faire attention a ce que l’on dit car çà part vite en vrille ! » dit Alexandra.

Le terme « meilleur ami » est lourd et significatif, c’est ce qu’on appelle la personne qui est notre moitié, en qui on a confiance et partage les mêmes valeurs. C’est un fardeau quand on ne trouve pas le bon et une joie quand on trouve son âme-sœur amicalement. En ayant un(e) meilleur(e) ami(e) du sexe opposé on fait aussi abstraction de toute limite et on se confie à l’autre comme si c’était notre journal intime.  » Mon amitié avec lui est quand même différente de celle avec mes amies. Déjà parce que c’est un homme et qu’il ne voit pas les choses de la même façon et aussi parce qu’il est assez ouvert d’esprit comparé à mes amies. Avec ces dernières j’ai tendance à choisir ce que je raconte ou pas ou quels genres de conseils je demande mais avec lui je peux tout demander et tout raconter » dit Vivi par rapport à Momo. « il y’a des choses qu’il comprend plus vite que mes amies. Mais c’est peut-être parce que son cerveau est aussi décalé que le mien mais non pas parce que c’est un homme. » rajoute Mina.

En grandissant, nous sommes appelés à fonder une famille et vivre avec nos âmes-sœurs. Si c’est facile quand on a des amis du même genre, le contraire n’est toujours pas aussi évident. « J’ai eu à me prendre la tête dans mes relations précédentes à cause de mon autre meilleure amie » commence Momo, « c’est quelque chose que je déclare très tôt aujourd’hui. Je ne veux pas que cela pose problème plus tard. Je suis très proche de mes deux meilleures amies et ça ne changera pas. Je sais que me mettre en couple avec quelqu’un qui ne les appréciera pas ou sera jalouse de ces relations ne marchera pas donc je fais très attention. On vieillit et il est de plus en plus probable que l’on trouve bientôt la bonne personne (l’une d’elle est d’ailleurs mariée) » poursuit-il. Mina rajoute en disant « Nous n’avons pas à choisir entre son amour et son ami(e) si tout est clair des deux côtés parce que c’est deux choses complètement différentes qui peuvent coexister. »

La société a voulu nous faire croire que l’amitié entre un homme et une femme n’est possible que si l’un d’entre eux n’est pas hétérosexuel et qu’il n’a une quelconque attirance pour le sexe opposé. Pour ne pas déverser dans la propagande et cette psychose des stéréotypes, on devrait avoir une ouverture d’esprit sur ce que c’est qu’une relation fusionnelle qui est au-delà du désir et de la séduction. L’amitié, la vraie nourrit le cœur et elle est rare de nos jours parce que nous attendons le plus souvent des choses que nous ne sommes pas d’offrir en retour. Elle devrait être naturelle et réciproque certes mais il faut l’alimenter et y mettre du sien pour grandir mutuellement.
Mes invités définissent leurs amitiés comme étant « parfois fusionnelle, parfois conflictuelle et fraternelle » concernant Momo et Vivi; « intellectuelle et sans tabous » concernant Alexandra et Nate qui ont les mêmes passions et « folle et impossible » concernant Moha et Mina qui n’arrivaient pas à convaincre leur entourage de leur sincérité au vu de leur situation passée.

 

A la question que pensez-vous de la phrase « l’amitié entre un homme et une femme n’existe pas » ils ont été tous presque unanime : « Je ne comprends pas pourquoi c’est quelque chose d’inconcevable pour autant de personnes. Beaucoup doute encore de la sincérité de ces relations. Ils s’imaginent qu’un des deux finit toujours par avoir des arrière-pensées ou des sentiments amoureux mais ce n’est pas toujours le cas. Un ami, c’est quelqu’un qui nous connaît par cœur, à qui nous nous livrons sans fard. Le désir a besoin de mystère, ce dont l’amitié se passe volontiers. Je ne pense même pas que pour qu’une amitié mixte fonctionne, il faut que les choses soient claires dès le début et éviter de se laisser prendre par les sentiments parce que dans mon cas il n’y a jamais eu d’ambiguïté, jamais de doute, jamais de désir. C’est devenu ce que ça aurait dû être et c’est bien ainsi » argumente Momo. « Les personnes qui pensent que cette amitié n’existe pas n’ont ni tort ni raison, c’est quelque chose de très particulier, dans certains cas c’est un amour véritable inavoué… tout peut arriver! Il y a des milliers de forme pour ce genre d’amitié » rajoute Alexandra. « Je pense que personne dans son petit coin de paradis ou d’enfer, vivant sa vie, avec ses expériences propres et ses émotions propres ne peut décider de ce que peut ou ne peut être la relation des autres. On ne connait que ce que l’on vit, ce que l’on ressent et ce que l’on veut. Je pense que notre amitié avec Moha existe parce que nous voulons qu’elle existe. Parce qu’on a choisi d’être amis sans en avoir réellement besoin. Et toute autre amitié existe tant qu’on le veut. Si on veut autre chose, ça deviendra autre chose. Donc ne mettons pas ça sur le compte du genre. » intervint Mina.

Ce billet est pour mettre en lumière des personnes que rien n’avait prédestiné à se rencontrer, à se lier d’amitié malgré leurs différences. C’est la magie de l’amitié et de nos relations humaines. Mariama Bâ qui est l’une des auteurs préférés de Mina nous disait dans Une Si Longue Lettre “L’amitié a des grandeurs inconnues de l’amour. Elle se fortifie dans les difficultés, alors que les contraintes massacrent l’amour. Elle résiste au temps qui laisse et désunit les couples. Elle a des élévations inconnues de l’amour ». Il y peut avoir des hauts et des bas dans chaque relation parce que nous sommes des êtres imparfaits.

Ce qu’il faut pour qu’une amitié de tout genre marche c’est la maturité et la sincérité quand ça devient toxique et quand on commence à avoir la peur au ventre en voyant notre ami. Tout ce qui est malsain conduit à la haine et une amitié devrait nous rapporter de la joie et surtout du réconfort. N’ayons pas peur de redéfinir nos amitiés si on le croit nécessaire, de nous quitter dans le respect et sans animosité et de donner une autre chance à l’amitié. Tout autant qu’il existe des personnes de mauvaises intentions, il existe celles qui ne demandent qu’à aimer et partager sans arrière-pensées et avec loyauté.

Je remercie mon modèle Momo et sa meilleure amie Vivi, les participants Alexandra, Nate, Mina et Moha avec leurs témoignages aussi riches et au photographe Mohamed Ndiaye que vous pouvez suivre sur ses réseaux sociaux

.

11 thoughts on “L’AMITIÉ FILLE/GARÇON : CONTRE PRÉJUGÉS ET STÉRÉOTYPES

  1. Je crois en l’amitié entre homme et femme je la vie . Nos familles ce sont connus avec le temps et ont même tissé des liens. Moi perso je ne le considère plus comme mon ami mais plutôt mon frère , ma moitié , mon jumeau❤

  2. C’est la première fois que je lis un de tes articles et j’ai vraiment beaucoup aimer. Tas choisis un theme tres interressant .
    Moha me rappel beaucoup mon meilleur ami ils ont d’ailleurs le même nom.
    Sinon je tiens à te dire que T’as une très belle plume et que j’adore ton style d’écriture.
    Bonne chance pour la suite😚

  3. Merci ma belle pour l’article et j’espère que cela va permettre à certains de mieux comprendre. Moi suis mariée, j’ai des amis c’est mon monde, ils sont mes meilleurs et cela n’a jamais créer de problème à mon couple.

  4. I loved it! C’est tellement vrai et c’est une relation très possible. Je vie cette amitié et comme l’un des commentaires que j’ai lu nous sommes carrément devenu jumeaux et nos familles se connaissent et s’apprécient. It’s my second time reading you and I love your themes and everything about your blog! Keep it up 🙏🏽

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *